Bilan de la Nike Women Race 2015 : du bon et … du moins bon ! 

colineetsondino-nikewomenrace

Pour une fois je vais m’y prendre à l’heure pour le récap de mes courses !

Notez bien l’effort et l’exploit.

Hier a donc eu lieu la course NIKE WOMEN RACE à Paris. Lors de mon billet sur mon bilan sportif de 2014 (ici) je parlais de mes prochaines courses, dont celle de NIKE. je vais donc vous faire un résumer des entrainements + bilan de la course et de son organisation.

 

LES ENTRAINEMENTS

Ces 4 dernières semaines, NIKE organisait des entrainements uniquement sur inscription pour les participantes à la course. Des entrainements avec des courses et des objectifs différents. J’ai eu de la chance de participer à pas mal de sessions :

– Entrainement avec Kevin Meyer

Ma première session d’entrainement au stade CHARLETY avec 3 ateliers différents : monter des marches rapidement, fractionné et gestion de ses pas/de sa foulée.

– NTC à l’hôtel de ville

Session de renforcement musculaire en haute intensité. C’était globalement bien s’il n’y avait pas eu 40min de retard et si on était pas les unes sur les autres et donc impossible de réellement tout bien faire.

– Les secrets de Paris

Session de running de 10km vers montmarte. un excellent run qui a demandé un peu de force mentale pour grimper les marches et les cotes. Ma session préférée du lot !

– Les toits de Paris

Session de running de 9km à destination de Saint-michel à Belleville. Session un peu « surprise » car nous n’étions pas prévenue que la fin de l’entrainement n’aurait pas lieu au magasin du départ. Le run en lui même était sympa avec deux arrêts sur les toits de l’institut du monde arabe et au Wanderlust. Après, le point d’arrivée était discutable… trop loin et un peu « glauque » le soir surtout que l’on avait pas été au courant que l’on ne rentrait pas au store.

– Shopping night (réduction + analyse de foulée)

Session de test et analyse de foulée. ce qui ets bien c’est que ça dure 2min et on sait (plus ou moins) l’état de notre foulée après avoir couru quelques secondes sur un tapis roulant. Bilan pour ma part : foulée universelle avec légère pronation au pied gauche.


– La traversée de Paris

Session de running de 10km. Ma deuxième session préférée avec un bon run depuis le magasin NIKE de grenelle jusqu’au canal de l’ourcq.


– Party Run au jardin d’acclimatation

Dernière session qui a eu lieu au jardin d’acclimatation moitié run et moitié exercices. Une session un peu décevante car on a fait moins de 5km. Même si l’ambiance était top ça m’a un peu laissé sur ma faim.

Globalement très contente de ses sessions d’entrainements. J’ai loupé quelques sessions car je n’ai pas été acceptée mais je suis quand même chanceuse d’avoir été prise à autant.
Rien à dire sur l’organisation avec le RUN75CREW même si les entrainements étaient bien souvent en retard sur l’horaire initial je me suis bien éclatée.

 

RETIRER SON KIT DE COURSE

J’ai été le chercher à Beaugrenelle à ma pause dej’ comme je ne travaille pas trop loin du centre. Grosse déception car certains modèles de t-shirt n’étaient déjà plus dispo dans toutes les tailles. Impossible d’avoir celui commandé lors de l’inscription : débardeur en taille S j’ai eu droit au t-shirt… moyen sachant que celui-ci taille HYPER grand et que j’ai quand même payé 35 euros.
J’ai eu de la chance dans mon malheur car il parait que certaines filles ont eu droit au L ou XL les derniers jours…
Dans le kit : notre puce + sticker de la consigne, un kit d’échantillons Biotherm (partenaire de la course) et un tote bag SARENZA. Il parait aussi qu’il y avait un papier pour avoir une réduc dans les boutiques NIKE mais je n’avais rien dans mon sac… dommage.

 

LA COURSE

Présente sur le lieu du départ à 8h et l’arche principale de la course était encore en « construction ». Moyen !
C’était vraiment pas hyper clair pour trouver son chemin, j’ai galéré 10 minutes à trouver les consignes et autant de temps pour trouver les toilettes. Elles étaient placées non loin de tentes de sans-abris il me semble… pas top pour eux !
Un début de course pas hyper génial car c’était un peu la mission de tout trouver et il fallait faire parfois des allers retours pour tout trouver.
Le pire fut pour accéder aux SAS.. oh la la ! Quelle catastrophe ! Le passage était engorgé dès 8h45 soit 15 min avant le départ. Les SAS n’étaient clairement pas assez grands pour accueillir tout le monde. À 9h on entendait du bruit et de la musique mais impossible de voir ce qu’il se passait car il y avait de grandes barrières le long des SAS. On était donc entassées en dehors des SAS pendant environ 15 minutes en pleins soleil sans réellement savoir ce qu’il se déroulait et quand on allait pouvoir enfin pouvoir accéder aux SAS.

9h10 ça bouge enfin !

IMG_3188

On accède à l’intérieur des SAS et en fait il n’y a eu qu’un seul départ général pour tous les SAS (+1h, -50min etc.) vraiment pas top car il parait que les filles qui étaient dans les SAS dès le début ont eu droit à un petit échauffement… chose que les autres n’ont pas eu. NUL ! Je n’ai même pas eu le temps de m’échauffer et j’ai du partir un peu à froid. Vraiment pas intelligent de la part des organisateurs d’ouvrir tout d’un coup et de laisser les personnes y aller à l’arrache.
Ce qui fait que tout le long de la course ça a été engorgé, j’ai passé les 3/4 du temps sur les trottoirs car clairement ça n’avançait pas et j’ai du slalomer tout le temps entre les participantes aux allures différentes.

Il y a eu de gros moments difficiles, pas mal de cotes, des pavés et des faux plats !

Coté animation j’ai pas croisé grand chose mis à part au cinquième kilomètre avec un passage sponsorisé SARENZA qui a créé un bouchon plus qu’autre chose. L’idée était sympa mais en tout cas personnellement ça m’a gêné. A part ça je crois que je n’ai rien vu, mais comme je le disais, j’étais sur les trottoirs pour éviter la foule.

A partir du kilomètre 8 ça a été assez dur et j’essayais de rester constante dans mon allure grâce à l’application NIKE+ qui me permettait de connaitre mon allure. C’est assez sympa pour savoir ou vous en êtes dans votre temps sans avoir à regarder votre montre et vous déconcentrer.

Le dernier kilomètre a été le pire car on voyait l’arche du départ qu’il fallait franchir en sens inverse. Cette arche qui paraissait si loin et proche en même temps a été un vrai calvaire à atteindre, on sait qu’on y est presque mais ça parait TELLLLLLLLLLLEMENT loin encore.

Je franchis la ligne et arrête ma montre. J’attends de reprendre mon souffle avant de regarder le chrono…

Résultat final ?

BOUM !

57 minutes et 02 secondes pour moi.

RECORD *jet de confettis*

À mon dernier 10km j’avais effectué un temps de 1h01 soit 4 minutes de mieux qu’il y a 8 mois. Je suis très fière de mon temps car je souhaitais faire 57 min… je maudis juste les 2 secondes car mon « rêve » aurait été de passer dans les 56.
Il n’y a qu’une folle de sport pour râler après 2 secondes mais il y a une VRAIE différence psychologique entre 56,59 minutes et 57,02 par exemple.

Bref !

Je récupère ensuite ma médaille au gout douteux (franchement le pompon et la perle c’était obligé ?!) et je rejoins mes amies au ravitaillement.

BILAN

J’ai un gout vraiment mitigé sur cette course. Si je devais résumer je dirais que l’organisation laissait à désirer. Il y avait trop de cafouillages et on avait l’impression que NIKE était dépassé par les évènements. Mon expérience n’a pas été catastrophique en soit mais c’est quand on ajoute bout à bout tous les petits désagréments que ça commence à faire :
– Soucis pour la taille des t-shirt au retrait des kit car j’ai pas eu celui demandé.
– Signalétique quasi absente au village de la course… 15 min pour trouver les toilettes (pisseuse va!)
– Arche en train d’être construite encore 40 min avant la course.
– Trop de monde pour la taille du village (queues dans les escaliers, files d’attentes…)
– Impossible d’accéder aux SAS de départ car trop de monde.
– Départ unique pour tous les SAS : pas d’échauffement et trop de participantes d’un coup au départ !
– Peu d’animations sur le parcours à part le bouchon SARENZA.
– Soucis de médailles (pas assez pour tout le monde à la fin).

Je le dis encore une fois, rien de catastrophique. Mais cette course me laisse quand même un petit gout amer car on s’attend vraiment à mieux de la part de NIKE. La marque n’est pas novice en la matière et j’ai eu l’impression que la course des 10KM de paris centre était réellement mieux organisée pour un nombre de participants plus nombreux.
J’ai eu un meilleur souvenir de la course de l’année dernière. Le ravitaillement de fin était plus riche (l’eau de coco m’a manqué), le village plus grand et espacé, meilleur signalétique, plusieurs départs etc.

Je ne regrette pas ma participation mais mis à part l’amélioration sur mon temps cette course me laisse un peu (beaucoup) dubitative et sur ma faim…

Et toi, tu as aussi bougé ton body hier à la NIKE WOMEN RACE ?

Publicités